1963
Naissance le 14 fevrier de JIVKO a Stara Zagora en Bulgarie.
1965
Apres le deces accidentel de son pere, il est eleve, part-age entre ville et campagne, par sa mere et ses grands-parents. Maigre le lien qui I'unit a sa mere, JIVKO souf-frira toujours de I'absence de son pere. L'amour et les sacrifices consentis par sa mere et son entourage fa¬milial, qui ont toujours partage ses choix, constituent un des moteurs de sa reussite.
Dans cette maison de famille entouree de ruches, il puise ses premiers themes et la matiere de sa crea¬tion : la cire d'abeille.
1976-77
Son oncle, le peintre M. MANEV, I'initie aux arts plas¬tiques et lui transmet la passion de Tart. Apres une selection d'entree tres rigoureuse, il integre le lycee d'art de Kazanlak, ancienne capitale de la ci¬vilisation thrace.
A quatorze ans, il quitte le foyer familial pour pour-suivre ses etudes artistiques.
1978-81
II se consacre totalement a sa passion et se forge par-allelement une nature determinee et solitaire. Ces annees sont decisives pour sa formation et son destin de sculpteur, car il rencontre des professeurs de merite qui lui apprennent toutes les techniques de base des arts plastiques et de I'histoire de Tart qui lui seront essentielles au cours de sa carriere artistique. II porte notamment une grande admiration a son pro-fesseur de sculpture, M. RACHKOV, qui lui fait aimer I'art et lui apprend les fondamentaux de la sculpture ainsi que la technique de la cire perdue. II suit egale-ment des cours de musique.
Durant sa scolarite, il realise plusieurs projets d'arts plastiques remarques.
1982
II obtient avec les honneurs son Baccalaureat d'Arts plastiques^et se presente au concours d'entree tres se-lectif de I'Ecole des Beaux-Arts de Sofia (Bulgarie) ou il est regu major de sa promotion.
1982-84
Durant deux ans, il effectue son service militaire, ou il est gravement blesse et passe plusieurs mois a I'hopital militaire. Sa revanche sur la vie n'en sera que plus forte.
1984-85
Apres avoir vecu ces deux annees d'autorite, il renoue motive et determine avec sa passion pour les arts et la vie d'artiste. II effectue une scolarite brillante a I'Academie des Beaux-Arts de Sofia.
1985
II est retenu pour concourir a I'examen d'entree de la tres celebre Academie des Beaux-Arts de Prague (Tche-coslovaquie). II est le seul etudiant bulgare admis et obtient une bourse pour integrer Tune des plus grandes academies de I'Europe de I'Est.
II profite pleinement de I'enseignement dispense par ses professeurs et gardera toujours un merveilleux souvenir de la richesse culturelle et artistique de cette ville, de I'enseignement regu et de cette vie d'etudiant plus libre que celle qu'il avait vecue a Sofia. II rencontre P. SIAROV, cineaste, qui lui confie la con¬ception et la realisation des decors de scene de plus¬ieurs films.
1987
II fait connaissance d'une jeune Tcheque, JANA, etudi-ante et sculpteur comme lui a l'Ecole des Beaux-Arts de Prague, qui devient sa compagne. lis projettent en¬semble de poursuivre leur formation a Paris.
1987-90
Tous deux entreprennent de voyager dans les grandes capitales d'Europe de I'Est (Varsovie, Cracovie, Saint-Petersbourg, Berlin, Dresde, Bratislava, Halle, Bu¬dapest) ou ils frequentent de nombreux etudiants et s'enrichissent des diversites culturelles cotoyees. Cette periode est propice a la presentation de ses pre¬mieres sculptures en bronze, qu'il expose a Prague, ou il est remarque et consacre par plusieurs prix.
1990
II obtient le diplome de I'Academie des Beaux-Arts de Prague et le titre de « Sculpteur Academique ». Avec JANA, il effectue alors plusieurs voyages en auto-stop a Paris ou ils presentent leurs sculptures. Maigre la forte opposition et le refus des autorites bul-gares, l'Ecole nationale superieure des Beaux-Arts de Paris leur accorde une bourse et les heberge a la Cite internationale des Arts pendant un an. C'est done grace au Ministere frangais des Affaires etrangeres que leur reve d'etudier en France se realise meme si la vie quo-tidienne est a la fois tres dure et compliquee. Dans ce contexte difficile, il regoit son premier prix de sculpture a Sainte-Genevieve-des-Bois. Ses ceuvres sont alors tres fortement inspirees par la mythologie et ses origines (legendes et anthropomor-phes).
1991
II expose dans les galeries J. A. Buci et L'Espace 17 a Paris, il participe aussi pour la premiere fois au Salon « Itinera ire 91 » a Levallois Perret et regoit le premier prix de sculpture. Mais il n'oublie pas pour autant la ville de Prague, ou il presente ses ceuvres a la galerie U. Bileho Konicka.
1992
C'est une annee decisive : il presente un dossier et ob¬tient la Bourse de 1'Association RENOIR. II est invite a travailler durant six mois dans I'atelier du peintre impressionniste Pierre Auguste RENOIR a Essoyes et se lie d'amitie avec les membres de cette celebre famille (Evangele RENOIR, presidente de rAssociation RENOIR, Claude RENOIR, cineaste et pe-tit-fils du peintre, leur fille, Sophie RENOIR, actrice et son epoux Jean-Frangois DOISNE realisateur a Canal Plus).
II fait egalement la connaissance de Maya PICASSO, fille du peintre Pablo PICASSO, presidente du jury de rAssociation, qui I'honorera de sa presence a toutes les grandes expositions parisiennes. Parmi les membres prestigieux du jury figurent Adrien MAEGHT, Philippe CEZANNE, petit-fils du peintre, Ge¬rard REGNIER, conservateur en chef du Musee national PICASSO, Wanda DE GUEBRIANT, experte aupres de la succession MATISSE.
Frangois LALLEMAND, secretaire de rAssociation et collectionneur, deviendra un ami chez qui il se refugie chaque annee, a Essoyes, pour creer. II expose dans de nombreuses galeries parisiennes et a I'opportunite d'installer ses ceuvres dans un lieu gran¬diose : le Grand Palais a Paris.
Lors de la Biennale de sculpture d'lssy-les-Mou-lineaux, il obtient le Prix Art Dialogue et son pre¬sident, Georges HECKLY, fait I'acquisition de plus¬ieurs ceuvres ce qui permet a JIVKO de poursuivre sa carriere.
C'est egalement I'annee de sa premiere participation au Salon MAC 2000 a Paris.
Frederic ZEIMET et Yves BENARD, President de la Mai-son МОЕТ et CHANDON lui proposent d'exposer ses sculptures a Epernay.
Au cours de cette annee, il fait la connaissance de Anne THORIGNY, chargee des relations commerciales a la fonderie SUSSE, qui le conseille.
1993
Grace a rAssociation RENOIR, JIVKO presente ses sculptures dans le prestigieux Hotel МОЕТ & CHANDON a Epernay, a Essoyes ainsi qu'a Troyes ou il rencontre Yann GAILLARD, senateur de I'Aube, qui lui apporte son soutien.
II obtient, la mime annee, la reconnaissance de ses pairs en decrochant le prestigieux prix SUSSE Freres Fondeurs.
II se lie d'amitie avec Antoine DELETTRE, proprietaire de fonderies, grand collectionneur de sculptures. Avec lui, il partage plusieurs voyages en Afrique, la pratique de la voile et echange regulierement son opinion sur Tart et ses ceuvres.
II expose a Montreal et effectue un court sejour a New York.
1994
Parallelement a son exposition a la Galerie Facade a Paris sous I'egide de rAssociation RENOIR, le public Su¬isse decouvre pour la premiere fois ses ceuvres a la galerie Cluny a Geneve.
En hommage a rAssociation RENOIR, JIVKO cree une sculpture monumentale « Jeu de Bacchus », qui sera achetee par Art Dialogue et explore une nouvelle the-matique : la vigne.
Lors du Salon Victor CHOQUET, le Ministere des Financ¬es lui attribue un prix et fait racquisition de son ceuvre. Au cours de cette annee, il se lie d'amitie avec Jean-Marie ANDRIVEAU, collectionneur, et avec Claude MO-RELLON, entrepreneur et collectionneur, qui cree une fondation et une galerie, ou sont exposees ses sculp¬tures. II fait egalement la connaissance de Jean HAMON collectionneur et grand amateur d'art.
1995
Alain RICHARME et Michel POLETTI, de la galerie Univ¬ers du Bronze a Paris, experts des sculptures en bronze et, Raphael MISCHKIND, galeriste a Lille, fournisseur des Musees dont le Metropolitan Museum de New York, rexposent pour la premiere fois et collaborent regu-lierement depuis.
Son travail est a nouveau recompense, puisqu'il obtient le prix de la sculpture des artistes animaliers a Bry-sur-Marne et la Fondation de France lui remet, a I'hotel Crillon a Paris, le prix Charles OULMONT. II rencontre les critiques d'art, Lydia HARAMBOURG, Marc HERIS et Christian GERMACK, qui lui font I'honneur d'admirer et d'ecrire regulierement sur son travail dans plusieurs revues.
1996
Installe en France depuis cinq ans et deja reconnu,
JIVKO demande la nationalite frangaise.
II realise ses sculptures monumentales « Le Mino-
taure » et « Sacrifice » achetees par Art Dialogue.
La Presidence de la Republique lui fait I'honneur de lui
acquerir une sculpture.
II est nomme vice-president du prestigieux Salon d'art contemporain d'Angers, ou il rencontre le peintre Jacques POIRE et le critique d'art Patrice DE LA PER¬RIERE.
1997
II traverse une periode difficile apres sa rupture avec son amie JANA.
II cree une nouvelle sculpture monumentale « Apres le concert » et prepare en meme temps d'autres ceuvres qu'il presente en Belgique au Salon d'Art contemporain de Gand et dans de nombreuses galeries et salons fran-gais dont le Salon d'Automne a Paris.
1998
II realise une exposition personnelle a la Galerie Univers du Bronze a Paris, en abordant de nouveaux themes : des guerriers, Icare et la solitude. II participe aussi au Salon « Europ-Art » a Geneve.
II rencontre Christine WALTER, etudiante en histoire de I'Art, qui lui donne de nouveau envie de creer.
1999
L'Academie frangaise lui decerne la medaille vermeille des Arts, des Sciences et des Lettres. Ses ceuvres sont presentees dans de nombreuses gal¬eries en France et en Europe.
La galerie MISCHKIND a Lille lui fait I'honneur de trois expositions : « Andre MASSON et JIVKO », « Maitres a envisager » et « COCTEAU et JIVKO : dessins et sculp¬tures ».
II est egalement invite d'honneur du Salon de Ville-d'Avray.
2000
Apres avoir demenage de nombreuses fois dans Par¬is, JIVKO realise enfin son reve en acquerant sa mai-son et son atelier dans la proche banlieue parisienne. Une grande periode de travaux s'ensuit pour installer I'atelier qu'il imagine depuis longtemps comme son ref¬uge et son espace de creation.
2001
II collabore a la creation de I'association « Arts Millesi-mes » dont il est vice-president. Ainsi, chaque annee, sont invites 10 a 15 artistes (peintres, sculpteurs, pho-tographies) a venir exposer leur travail dans les caves des vignerons champenois.
II cree la sculpture monumentale « Vestiges de I'esprit». 2002
II est invite d'honneur du Salon d'Art contemporain de Garches.
JIVKO aborde une nouvelle thematique « Realites ephemeres » ou des papillons rendent ses sculptures encore plus aeriennes, plus ouvertes sur le monde et la nature tout en restant figuratives. Ce clin d'ceil a I'Art nouveau s'accompagne d'une serie sur le theme du miroir.
2003
II expose ses sculptures dans plusieurs galeries : Gal¬erie Cap d'Art (Bruxelles), Galerie Arts Comparaison (La Baule-Nantes) et Galerie Eric DUMONT (Troyes) et il participe au Salon d'Art contemporain Art-Metz. II est aussi invite d'honneur au Salon d'Art contemporain de Nemours.
Yann GAILLARD, senateur, et Alain MEART, directeur de cabinet du President du Senat, lui proposent d'exposer ses ceuvres dans I'Orangerie du jardin du Luxembourg en 2006.
2004
II est invite d'honneur au Salon d'Art contemporain de Pontoise ainsi qu'a la 10е Biennale internationale de Tinchebray.
II achieve d'amenager son atelier a Romainville et pre¬pare son exposition a I'Orangerie du Senat en entre-prenant la creation de deux ceuvres monumentales : « L'offrande » et « Instant de solitude ».
2005
II est invite d'honneur au Salon d'Etampes, au Salon
d'ete de Saint-Flour et a celui de Pontoise.
Claus ZOLLNER, chevalier de I'ordre des arts et des
lettres et collectionneur, organise une exposition de
ses ceuvres au Museum Haus Ludwig a Saarlouis (Al-
lemagne).
II cree deux autres sculptures monumentales destinees a I'exposition au Senat : « Realite ephemere » et « Fra-gilite ». Ses sculptures sont presentees a la galerie Claude Morellon a Toulouse et a la galerie Mischkind a Lille.
2006
Exposition personnelle de 120 sculptures, dont dix monumentales, a I'Orangerie du Senat. La ville de Sarrebourg organise pendant trois mois I'exposition « Sculptures dans la ville ». Cette manifes¬tation conjugue :
-la presentation de 12 oeuvres monumentales instal-lees sur les principales places,
-une exposition dans la chapelle des Cordeliers autour « du plus grand vitrail de Marc CHAGALL, "La Paix" ». Acquisition d'une sculpture par la ville.
II expose a Geneve.
2007
Exposition personnelle a la galerie « Eric Dumont » et presentation de sculptures monumentales au musee des Beaux-Arts Saint-Loup, Maison des Outils et musee de Vauluisant, Troyes.
II est invite d'honneur au salon de Viroflay et regoit le prix Evariste Jonchere de la Fondation Taylor. Realisation d'une sculpture monumentale,« Le Pelerin », de 2,80 m de hauteur.
2008
Exposition personnelle dans la salle du Vieux-Colom-bier dans la mairie du 6e en parallele avec I'exposition de 14 sculptures monumentales place Saint-Sulpice et place Saint-Germain-des-Pres. Effectue plusieurs voyages aux Etats-Unis.
2009
Exposition personnelle a la fondation Taylor a Paris, sur le theme « Objets sublimes ».
II est nomme membre du jury pour la Bourse Renoir par Maya Picasso, presidente de I'association Renoir. Exposition d'ceuvres monumentales a I'Ecole veteri-naire de Maisons-Alfort.
Expose a New York et Boston, aux Pays-Bas et en Belgique.
2010
II cree une sculpture monumentale de 5 m de large, « L'Effet papillon », pour Aventis a Maisons-Alfort. II gagne le concours pour le 1 % artistique du nouveau batiment de I'ENA a Strasbourg.
2011
II expose en Belgique.
Exposition personnelle a la galerie « Univers du Bronze ».
Realisation et installation de la sculpture monumentale pour I'ENA.
II entreprend a nouveau des travaux d'envergure dans son atelier et sa maison.
2012
II expose ses ceuvres monumentales au Cannet. Exposition personnelle dans la mairie du 6e arrondisse-ment de Paris. Les travaux continuent.
2013
II expose a Chateau-Thierry dans le musee La Fontaine. Le musee achete une ceuvre. Exposition personnelle en Allemagne et en Belgique. Les travaux continuent.
2014
Expositions en Allemagne et en Belgique. Exposition des ceuvres monumentales a Troyes. Les travaux se terminent. II inaugure son nouvel atelier en novembre.